La chronique d’un mauvais e-mailing

Partie 1 

Imaginez ceci : Vous prévoyez d’envoyer trois campagnes d’e-mailing successives à vos abonnés, mais lorsque vous les envoyez, voici comment réagissent vos abonnés : 

Après la 1ère campagne

« Qu’est-ce que c’est ça ? Pourquoi quelqu’un m’envoie quelque chose que je n’ai pas demandé? »

Après la 2ème campagne

« Quand vont-ils m’envoyer quelque chose d’utile ? « 

Après la campagne finale

« Cela m’insupporte. Je ne veux plus rien recevoir de leur part !  » (* Se désabonner *)

 

En effet, si vos abonnés se sont retirés récemment de vos listes de diffusion, ces réactions ne sont pas seulement hypothétiques. Vos campagnes d’e-mailing ne sont pas attrayante pour vos abonnés, et chacune d’entre elles les rapproche du bouton de désinscription. Mais qu’est-ce qui les a amené à prendre cette décision ?  

C’est simple ! Vos campagnes e-mailing ne leur paraissent pas pertinentes ou adaptées.

Ainsi, nous allons vous présenter 7 cas d’envoi d’e-mailing raté ! Il est vrai que, chacun d’eux a sa propre histoire. Ils représentent les pratiques à ne surtout pas reproduire si l’on souhaite réussir sa campagne. 

Découvrez les 4 premières personnes en lisant la suite : 

1. Rencontrez Darren Dull, le rédacteur d’objet d’email ennuyant

Darren a récemment ouvert une librairie et prévoit d’organiser une vente promotionnelle qui incitera ses clients à acheter plus de livres cette année. Il a choisi l’e-mailing comme un moyen d’atteindre plus facilement son public. Il a donc commencé à concevoir sa campagne. En ce qui concerne le choix de l’objet de son email, il n’a jamais passé beaucoup de temps dessus. Il est vrai qu’il pense que c’est l’aspect le moins important d’une campagne.

Malheureusement, son objet encombrant et son texte de pré-en-tête mal adapté ont entraîné une mauvaise exécution de sa campagne.

Darren pensait pouvoir gagner des clients avec uniquement du contenu et du design. Cependant tout ce qu’il fallait pour faire couler sa campagne était une matière ennuyante.

Astuce rapide : La ligne d’objet que vous utilisez doit être convaincante et doit annoncer aux lecteurs le sujet exact de ce qu’ils vont lire dans l’email. La ligne d’objet doit attirer l’attention de votre lecteur parmi le panel d’email qu’il reçoit dans sa boite de réception ! Pour ce faire, rédigez une ligne d’objet de qualité et un texte de pré-en-tête complémentaire. Ainsi, vous pourrez sauver vos campagnes d’e-mailing de manière à ne plus être négligées ou effacées.

 

2. Rencontrez Bob Blaster, l’expéditeur d’e-mailing en masse

Bob possède un magasin de matériel de fitness qui s’adresse à divers clients à travers le monde. À l’approche de la nouvelle année, il voulait souhaiter à tous ses clients de bonnes fêtes. De plus, il souhaitait les informer d’un rabais qu’il proposait pour marquer le début de l’année. Souhaitant aussi que sa campagne s’adresse directement à ses clients, il a méticuleusement conçu sa campagne avec un message ciblé.

C’est pourquoi, il a envoyé sa campagne dans une liste de diffusion contenant tous ses derniers clients, tout pays confondus. Il est vrai que Bob a beaucoup misé sur cette campagne. Cependant il a fortement été déçu quand il a analysé le rapport de sa campagne.

Bob a commis l’erreur d’envoyer le même contenu à tous ses destinataires, en même temps et sans tenir compte des fuseaux horaires. Dans l’ensemble, il n’y avait aucune personnalisation du message.

Astuce rapide : Il est toujours préférable d’envoyer des e-mailing personnalisés car ils attirent l’attention de votre public. Par exemple, au lieu de « Bonjour » en tant que salutation, utilisez « Bonjour, <nom du client », pour que vos lecteurs sachent que votre message est bien destiné à eux. En outre, la segmentation de vos listes de diffusion vous aide à mieux cibler vos auditeurs et à leur envoyer le bon contenu. En effet, si Bob avait créé des segments de localisation pour sa liste de diffusion, il aurait pu envoyer des emails pertinents à ses clients et dans différents fuseaux horaires.

 

3. Rencontrez Claire Chaotic, l’expéditeur d’e-mailing confus 

Claire gère un magasin en ligne de décoration et de dessins d’intérieur. La gestion et la livraison des commandes constituent une grande partie de son activité. Pour fidéliser ses clients, elle publie régulièrement des articles sur son blog portant sur les tendances du marché. Le web marketing mais plus précisément l’e-mailing, lui permet de rester en contact avec ses abonnés et de les tenir informés de tous les événements auxquels son entreprise participe.

Son idée était d’envoyer une campagne e-mailing à ses abonnés avec un formulaire d’inscription pour d’autres emails, un coupon de réduction, quelques e-books et quelques liens vers ses articles récents. Avec tout ce contenu, elle pensait que sa campagne était parfaite. Cependant, elle a été surprise, quand elle a vu que le taux de clic était très bas. 

Claire a créé une campagne avec trop d’appels à l’action, menant le lecteur à ne pas comprendre le message. 

Astuce rapide : Chaque campagne que vous envoyez doit tenir compte d’un concept unique, avec un contenu proposant un but clair ! Lorsqu’il y a trop d’actions dans votre campagne, vos destinataires ne savent pas quelle action effectuer, et n’en font donc aucune ce qui rend les statistiques de votre campagne mauvaises.

 

4. Rencontrez Michael Messy, le designer maladroit.

Michael comprend qu’une campagne e-mailing est l’une des meilleures façons de fidéliser les clients de son restaurant. Il voulait les inviter à inaugurer le nouvel emplacement de son restaurant. L’objectif de Michael était de créer une campagne visuellement attrayante afin que ses clients soient instantanément attirés. À l’aide d’images colorées, de vidéos promotionnelles et de morceaux de contenu sur une page, il voulait que sa campagne contienne des informations détaillées et ce de manière inhabituelle.

Il a cliqué sur le bouton « Envoyer » et a attendu que ses clients viennent faire la queue lors de la grande journée d’ouverture, mais il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il était en train de se passer lorsqu’il a vu que sa campagne n’avait pas rameuté beaucoup de foule. Alors qu’est ce qui ne s’est pas bien passé ?

Astuce rapide : Généralement, votre campagne ne doit pas avoir trop d’images, car lorsque vos destinataires tentent d’ouvrir votre email, cela peut prendre beaucoup de temps à charger et cela peut être frustrant pour le lecteur. L‘utilisation de vidéos doit être soigneusement planifiée, donc il ne faut pas en exagérer. Évitez d’intégrer plusieurs images tout en incluant une vidéo dans votre campagne. Votre contenu doit être organisé et bien placé. Il doit être court, attrayant et parfaitement aligné, avec des mots clés en surbrillance. De cette façon, votre campagne aura l’air chic et soigné, pas désordonné et fait à la vite fait. 

 

Allez, c’est assez pour aujourd’hui. Revenez dans deux jours pour lire les trois derniers cas d’e-mailing mal orientés. 

 

Découvrez Zoho Campaigns, l’outil d’e-mailing de Zoho. 

 

(… To be continued …)